Tribune libre

 

Envie d’exprimer une opinion, un vécu, une anecdote en relation avec le club ou la quatrième dimension dans laquelle nous vivons en fauteuil roulant ou avec des béquilles?
Cette rubrique est pour vous dans la mesure où vos propos ne seront pas bassement vulgaires ou injurieux.

Date : 04-11-2015
Nom : Jérôme Bagnoud
Message :

    Dans l’édition du 10 septembre dernier du «Nouvelliste», grâce au surtitre du journaliste Pascal Guex, on apprend, je cite: «Des sièges sacrifiés au Casino pour offrir des meilleures conditions aux handicapés». Aurait-on offert, immolé des sièges à quelques divinités? Ou tout simplement selon la deuxième définition du dictionnaire: renoncé, abandonné à regret ces sièges. Pourtant Mme Gay-des-Combes, propriétaire du cinéma affirme plus loin avoir eu à coeur de permettre aux personnes en fauteuil roulant de s’intégrer parmi les spectateurs. Quelles divinités adorez- vous, M. Guex, si c’est un sacrifice pour vous lorsqu’on permet à des personnes en fauteuil roulant d’assister à un film autrement que dans un couloir de côté? Ou tout simplement avez-vous peur qu’on vous refuse l’entrée parce que des personnes en fauteuil roulant ont décidé de voir la même séance que vous? Ce serait le comble tout de même! Etre refoulé parce que la salle est pleine de piétons, passe encore, mais savoir qu’à cause de personnes handicapées, il vous manque des places, c’est intolérable! Je vous l’accorde, il y avait bien moins de sacrifices à faire lorsqu’on ne se préoccupait pas d’inclure dans la société les personnes handicapées. Immolons toutes ces personnes sur un autel et les Dieux (du capitalisme?) seront comblés!


Date : 26-11-2012
Nom : Pierre Massard
Message :

L’histoire peu banale d’un homme….ou, le Dépassement de Soi !   (octobre 2012)

 

L’histoire d’un homme, pas trop bête, pas trop moche, pas trop triste qui a, à la fleure de l’âge, le jour de l’Ascension, le 20 mai 2004  vu sa vie basculer….

Un homme qui a connu :

La *gloire* sportive, avec le judo, sportif de haut niveau, ceinture noire * 3 ème dan, plusieurs fois champion suisse avec le Judo Kwai de Lausanne, plusieurs années dans l’équipe Suisse avec de nombreuses sélections internationales (européennes et mondiales, dont  2 sélections préolympiques).

Un mariage heureux en 1980, avec la grande joie de cette union d’avoir eu un fils, Sébastien.

La réussite professionnelle, qui, suite à l’obtention d’un diplôme HES d’ingénieur en installations hydrauliques et gazières, a dirigé et développé une PME dans la construction passant de huit à plus de cinquante employés en vingt cinq ans…

L’engagement politique, conseiller communal, président de commune, municipal, etc. (1986 à 2000)

Un homme qui, habitué aux randonnées à ski, accompagné   pour la première fois par un guide … a fait une chute dans une crevasse de vingt neuf mètres de profondeur suite à la rupture d’un pont de neige.

Conséquences, une vie qui bascule…

Plus de jambe  (paraplégique), un divorce, plus de job….Condamné à vie par les médecins !

Imaginez un seul de ces paramètres vous manquant…. Là ce sont les 3, La santé, la famille, le travail ! Les éléments *clés* d’une vie…

 

 

Une année dans un lit sans aucune sensation sous la ceinture à regarder et à compter les alvéoles du faux  plafond… Plus de quatre ans en fauteuil roulant. Des années à se battre, à vouloir marcher avec des béquilles et avoir simplement l’envie d’y croire.

Un Homme, qui, le 14 décembre 2009, a marché avec 1 canne à (4 pieds) plus de  60 mètres en 45 minutes !

Le 18 janvier 2010 s’est déplacé, plus de 240 mètres avec 2 bâtons de ski.

En mars, a repris le golf en compagnie de sa physio, Viviane et s’entraîne, en appui sur une béquille avec le bras gauche, à taper des balles de l’autre bras !!  Avec certain risques… un coup de foehn un peu fort et c’est la chute !

En avril, a été capable, accompagné, de marcher plus de cinq cent mètres avec de bâtons de Nordik walking.

Un homme qui n’a jamais eu envie de *lâcher*, bien que…

Des milliers d’heures de rééducation, d’entraînement, des rivières de larmes… Résultat, des progrès millimétrés, des projets plein la tête… Un Homme qui est *là* pour rappeler que L’espoir existe et que *ce que l’esprit veut le corps peut !*

Un homme qui a eu plusieurs fois les honneurs de la presse lémanique (24 heures, le Matin) des télévisions régionales et de la presse française (Var Matin), voir Google !

Un homme qui a été invité par J.Philippe Rapp à l’université populaire de Lausanne pour participer à une conférence sur *LE BONHEUR *, en compagnie d’Alexandre Jollien, philosophe,  devant plus de 350 personnes…

L’histoire d’une nouvelle vie, d’un homme qui simplement se bat…

L’envie et la volonté de mettre son vécu, (40 ans dans la construction !) à disposition des constructeurs, des architectes pour développer un concept intelligent où on privilégie la mobilité à l’intérieur de l’habitat et dans son environnement.

Le coaching individuel pour des personnes sportives en rééducation ayant subit un grave accident….

L’histoire d’un homme, qui en août 2010, à reçu, grâce à l’association *Lève-toi et swingue*une Paragolfer. Chaise roulante électrique qui lui permet de se déplacer sur un parcours de golf et de se verticaliser pour effectuer  le swing, une façon de retrouver une vie sociale, de ressentir des sensations pour cet ancien sportif de haut niveau. C’est une révolution dans le monde du golf et c’est le premier à jouer en Suisse Romande  avec une telle machine.

Le 21 mai 2011, soit 7ans et un jour après l’accident !  La participation à une compétition de golf, par équipe, organisée par l’association * Lève toi et Swingue* sur le parcours centenaire de Montreux. Son partenaire est… Didier Cuche, Champion du Monde de ski (descente).

Résultat….Une victoire ! PREMIER sur 43 équipes composées de 2 joueurs * valides * et étant le seul à mobilité réduite avec… un handicap golfique de  18. Une façon de dépasser nos différences et de rappeler que l’espoir fait avancer….

Si Dieu existe ??? Il était présent ce jour là au Golf Club de Montreux !

*Un esprit sain dans un corps sain* Le corps exulte avec la Paragolfer, et un grand projet sportif, le rêve d’une sélection pour les J.O. de RIO de 2016 en handigolf, mais la tête s’ennuie, a besoin de challenges…

L’écriture d’un livre, ce projet est en cours, déjà plus de 26 chapitres, une façon d’exorciser le trop plein d’émotion et de transmettre ses expériences. Le titre est trouvé… * Handi…Gâté* («Gâté » physiquement, mais « Gâté » par son vécu, son mental …) Il devrait paraître en 2014, soit 10 ans après !

La présentation de conférences, dont le thème est * Le Dépassement de Soi *, une façon de transmettre un message constructif et positif ou chacun peut se sentir  concerné et y retirer de l’énergie. L’argent récolté, dont le montant est  à bien plaire est reversé à l’association qui me soutien.

Printemps 2012, l’achat d’un fourgon équipé, permettant le déplacement avec la Paragolf et pouvoir ainsi, participer à des événements sur les golfs en Suisse avant de rejoindre le circuit Européen *Handigolf * en 2014.

Tous ces projets, c’est une façon d’exister, de se *resocialiser*…

L’histoire d’un homme, peu banale, qui a un message  à passer, qui a décidé de voir son handicap comme un atout et qui puise sa force dans l’amitié, dans sa relation avec les autres…

L’histoire d’un homme qui *AIME LA VIE *


Date : 10-08-2012
Nom : Sport pour Tous
Message :

L'assemblée fut grandiose! Personne n'a eu de misère avec personne, parce que l'ensemble des participants n'était pas homogène. Le pique nique Canadien était représenté  par Louise du Canada avec qui nous avons découvert une vraie collation Nord-Americaine. Le menu : truite fumée aux échalottes rouges + ailes de poulet + dolce vita italienne + taboulé marocain + champagne "indien" et élixirs de vie sédunois versés dans des verres en étain  et servis dans des assiettes en porcelaine...La conversation fut animée de divers sujets, dur de comprenure ... les amours des uns et des autres ont permis de nous comprendre. Ce message est écrit en langue québécoise.

Signés; les membres du CFRVR qui ont participé à la sortie des Iles Exotiques de Sion, le 8 août de l'an de grâce 2012. 


Date : 13-05-2010
Nom : MICHEL BARRAS
Message :

Incapacité ou Capacité différente ?

Éjecté de l'univers des valides, je plonge brutalement dans un océan hostile et inconnu! Celui du handicap...

A l'âge de vingt ans, une tempête apocalyptique pulvérise ma vie. Mon corps brisé sur des flots agités, ne répond plus, ne m'appartient plus. Dépouillé, vulnérable et impuissant face à ce qui m'arrive, j'éprouve une indéfinissable détresse!

Etrangement, un étranger habite une partie de mon être. Ce chavirage m'immerge dans une mer originelle déchaînée, sorte de no humain's sea. Je suis paraplégique! Mes désirs et mes projets de vie sont-ils réduits en poussière? Ai-je l'énergie nécessaire pour rebondir? Comment adopter mon corps et m'adapter à lui?

Après un mois au soin intensif, on me transfère au centre de rééducation pour paraplégique. C'est la douloureuse insertion dans la réalité! L'image que j'ai de ma nouvelle chambre est dantesque! Dans une promiscuité, agglutinés sur cette frêle embarcation, nous sommes six traumatisés à camper dans cet espace. Je suis le dernier naufragé hissé sur ce radeau de survie. Hospitalisés pour des escarres, Philippe et Gilbert quinze et vingt cinq ans de paraplégie, m'apportent des réponses réalistes à mes interrogations. Ils me révèlent les aspects positifs et m'instruisent sur l'impossible et le possible de leur quotidien. Malgré une vie semée d'embûches, ils dégagent une réelle volonté de vivre. Embarrassé de confesser mon état psychologique et physique à mes proches et à l'équipe thérapeutique, les anciens deviennent ma bouée de sauvetage.

Cette relation de confiance a facilité la confidence et a joué un rôle essentiel dans ma deuxième naissance. Ces instants partagés avec mes semblables, étaient l'occasion de parfaire mon éducation à propos de tout ce que l'hôpital ne nous apprend pas. Comme un phare, persévérant et rassurant, le personnel hospitalier doit briller. Hélas, je rencontre fréquemment des éclairages de discos éphémères, à effets maigres, qui me donnent la danse de Saint-Guy.

Plutôt que d'insister sur l'incapacité, la perte et le manque, mes pairs m'ont exposé mes possibilités restantes , mes nouvelles capacités, mes ressources. Renaissance! Ils m'ont donné envie d'aller de l'avant et de m'investir. Ma projection dans un future proche devient réaliste, mon avenir est imaginable. L'insurmontable recule face à celui qui progresse! Les professionnels de la réadaptation, même si confirmés, sont constamment limités par le vécu qu'ils n'ont pas. En d'autres termes, leurs compétences s'arrêtent souvent là où commence la nôtre.

Après une formation comme travailleur social et éducateur de sport handicap, j'ai eu la surprise de constater, qu'aucune possibilité de reclassement professionnel ne m'était offerte. Suite à cette discrimination, j'ai ressenti le besoin de rester indépendant et acteur de ma propre vie. Ma reconversion professionnelle s'est traduite par une mobilisation autour de challenges qui me sont chers :-l'enseignement du sport, la thérapie par le mouvement - la réadaptation , l'intégration de personne en situation de handicap - la réalisation de projets dans des quartiers défavorisés au Brésil. Trente trois ans de lutte dans cette jungle sociétale.

De désillusions en désillusions, je roule vers mon idéal, échafaudant mes rêves, je tambourine afin de les réaliser.*On ne maîtrise pas la tempête mais les voiles de son bateau* Par mon vécu empirique et pragmatique, je me suis formé comme transmetteur d'une connaissance acquise. Cet accompagnement s'inscrit dans le respect de distinctes phases de deuil dont chacun à besoin. Le concerné trouve dans nos rencontres,une image et une parole auxquelles il accordera du crédit, puisque j'incarne une vie possible en fauteuil roulant. L'insupportable réalité peut évoluer en un compagnon vivable et un allié précieux!

Ce principe est de permettre à des personnes en situation de handicap chargées d'expériences, d'aller vers les cas frais, pour proposer différents supports d'un avenir possible. Apprendre par l'observation et l'imitation, l'individu entérine son apprentissage en y participant personnellement. Il peux s'identifier à ses semblables en se modelant à leurs attitudes. L’autonomie est un savoir et une pratique à acquérir.

De cette action est née la « Pairémulation », émulation par ses pairs. Depuis les années septante, cette technique est utilisée par les minorités américaine. L’expression « Pairémulation » est la traduction du terme anglophone « Peer Counseling » Mot adopté par L'Organisation Mondiale des Personnes Handicapées (OMPH) et soutenu par un projet pilote de la Commission Européenne. « Le sens de ce terme définit la transmission par les personnes handicapées autonomes, pour les personnes handicapées en recherche de plus d’autonomie , avec le but de renforcer leur conscience sur leurs possibilités, leurs droits et leurs devoirs ».

Lorsque les conditions favorables à leur développement sont réunies, nous avons tous à comprendre que celles et ceux qualifiés d'incapables, peuvent dévoiler un potentiel insoupçonnable. Notre responsabilité est de comprendre l’importance que chacun puisse exprimer au mieux ses capacités, quelles qu’elles soient! Pourquoi régulièrement attendre la maîtrise de tous les éléments avant d'entreprendre?

S'esquiver de sa tâche professionnelle et se complaire dans l'auto-insuffisance, maintiennent involontairement l'ingérence et l'hégémonie. Ces attitudes favorisent la désorganisation d'un groupe et la déstructuration de nos valeurs communes.

Durant l'histoire de l'humanité, tant de femmes et d'hommes se sont imposés un changement de cap, une virevolte à leur handicap.Voici quelques exemples: Ludwig van Beethoven, Ray Charles, Franklin Roosvelt, Michel Petrucciani, Frida Khalo, Louis Braille... Vivre dans la souffrance apporte des expériences singulières, lesquels forgent le caractère en valorisant la personnalité. Cet acquis permet de développer une détermination, un altruisme, une aptitude à la réflexion dans l'ensemble des situations. Certains employeurs le savent; leur présence enrichissante, remotive et soude les équipes. Leur travail peut atteindre des performances hors du commun: -Des aveugles travaillent pour la police aux Pays-Bas dans le cadre des enquêtes criminelles. Ils détectent avec leur ouïe le mensonge. - Depuis des siècles au Japon, des non-voyants pratiquent le massage, ama signifie masseur ainsi qu'aveugle. -Des personnes sourdes et muettes inventent un lexique de signes pour travailler sur les toits de cathédrales et nettoyer les vitres des grattes ciel. -Vincent Cerf malentendant, précurseur d' internet - Alexander Bell cherche un nouveau système de communication pour sa femme sourde, il invente le téléphone. -La machine à écrire vu le jour en 1808 pour permettre la lecture aux personnes malvoyantes. -La porte automatique, la télécommande, pensées pour faciliter la vie des gens à mobilité réduite. -L'annonce vocale dans les bus, gares, aéroports, inventée pour guider la déficience visuelle.

Cette liste n'est pas exhaustive, bien d'autres inventions sont réalisées pour combler nos manques et, sont utilisées par les valides. Des êtres humains ont navigué, naviguent et navigueront sur des océans déchaînés et nous prouvent leurs facultés de réflexion, d'action et de création. Ces capacités singulières nous démontrent un potentiel disponible et perméable.

Je ne prétends pas détenir des réponses absolues à toutes les interrogations soulevées par l'évocation de mes expériences personnelles. Mon élan insuffle une dimension nouvelle et invite le bien portant à une originale lecture de l'autre.

J'insiste sur la sensibilisation, l'information et la formation pour régénérer la cause du handicap, afin d'accéder à une qualité de vie dans la dignité . Ne vous privez pas de la richesse que vous révèle un cassé de la vie! Ne sommes-nous pas tous semblables avec nos dissemblances?! L'avenir ne sera-t-il pas le rassemblement de nos ressemblances?

Merci de m'avoir lu, Michel trente trois ans de paraplégie.

Texte paru dans la revue "Pages Romandes" février 2010 http://pagesromandes.ch/



loginMEMBRES
loginCOMITE
 
© Club en Fauteuil Roulant du Valais Romand 2009  - 2017